Présuppositions de Base de la Programmation Neuro Linguistique

« La carte n’est pas le territoire » et nous sommes tous uniques et expérimentons le monde de façons différentes.

La carte d’une personne est son interprétation du monde. Nous l’appelons aussi vision du monde ou modèle du monde. Les gens réagissent à leur carte ou interprétation de la réalité, pas à la réalité elle-même. Le propos de la PNL est de comprendre, de modifier, de changer notre carte, ce qui à son tour change notre perception de la réalité.

En tant qu’être humains, nous ne pourrons jamais connaître la réalité telle qu’elle est réellement, cela en raison de notre système perceptif, de ses limitations. En revanche, nous pouvons connaître et comprendre nos perceptions de la réalité, la façon dont elles s’articulent.

Nous faisons l’expérience et répondons au monde qui nous entoure principalement à l’aide de nos systèmes de représentations sensoriels. Ce sont nos cartes neurolinguistiques de la réalité, qui déterminent comment nous nous comportons et qui donnent un sens à ces comportements, pas la réalité elle-même. Ce n’est généralement pas la réalité elle-même qui nous limite ou nous donne du pouvoir, mais plutôt notre carte (perception ou interprétation) de la réalité.

Le corps et ‘l’esprit’ sont des processus systémiques.

Les processus qui se déroulent au sein d’un être humain et entre les êtres humains et leur environnement sont systémiques. Nos corps, nos sociétés et nos univers forment une écologie des systèmes complexes et de sous-systèmes, qui tous interagissent entre eux en s’influençant mutuellement. Il n’est pas possible d’isoler complètement une partie du système, qu’elle quelle soit, du reste de ce système. Ces systèmes sont basés sur certains principes d’auto-organisation et recherchent naturellement un état optimal d’équilibre ou d’homéostasie.

 

Il existe une intention positive derrière chaque comportement, un contexte dans lequel ce comportement est valable.

Même une pensée ou un comportement apparemment négatif possède une fonction positive à un niveau ou à un autre, ou dans quelques autres contextes.

Le comportement d’une personne possède généralement une intention positive à un niveau structurel profond. Lorsque nous modifions des comportements ou des habitudes inappropriées, et nous dirigeons vers la guérison, il est nécessaire de trouver la structure profonde ou intention initiale derrière le comportement en question. Nous pouvons alors créer de nouveaux et meilleurs choix qui préservent l’intention positive initiale.

 

Il n’existe pas d’échec, uniquement des retours d’informations.

Tout est une occasion d’apprentissage pour découvrir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Il est important de distinguer le comportement de l’identité, de séparer ce qu’une personne fait de ce qu’IL ou ELLE EST.

 

Le sens de la communication est la réponse qu’elle produit, pas la communication souhaitée.

La communication crée une expérience chez l’auditeur ou le lecteur. Le résultat est la réponse que nous dégageons de cette expérience. Cette réponse peut ne pas correspondre nécessairement ce que nous voulions communiquer.

 

On ne peut pas ne pas communiquer.

Tout ce que nous faisons, même lorsque nous ne faisons rien, possède un sens intrinsèque. Il est impossible de ne ‘rien’ communiquer avec une autre personne puisque même la décision de cesser de communiquer en dit long sur la personne ou la situation dans laquelle nous nous trouvons.

 

Le choix est mieux que l’absence de choix - la flexibilité est une clé de la réussite.

C’est une idée de la cybernétique, qui dit que l’élément le plus flexible dans un système aura le plus d’influence ou de choix dans ce système.

 

Les gens ont déjà toutes les ressources internes dont ils ont besoin pour réussir.

Cette présupposition découle de différentes écoles de psychothérapie, et suggère que les gens ont toutes les ressources dont ils ont besoin pour comprendre et fonctionner dans le monde, ils ont aussi toutes les ressources dont ils ont besoin pour adapter leur vision du monde avec leurs nouvelles expériences ou connaissances (un processus en action depuis la naissance).

 

Les gens font toujours le meilleur choix possible à leur disposition, à un moment précis dans le temps.

Nous faisons tous ce qui semble le mieux (pour nous) à une époque précise. Une personne ne fera jamais ce qui n’est pas bon pour elle à un moment donné, même si cela peut être reconnu comme une erreur plus tard. Souvent, il existe de meilleurs choix. La PNL découvre (ou crée) et présente de meilleurs choix ou possibilités plus efficaces pour des actions et des croyances souhaitables.

 

Tout peut être accompli lorsque la tâche est décomposée en assez petits morceaux ou parties.

Michel-Ange était un grand sculpteur de pierre. Il commençait par enlever progressivement les morceaux de la pierre brute qu’il ne voulait pas, tout en conservant la matière qu’il voulait. Chaque élément peut être considéré comme une tâche, et la réalisation de chaque tâche est essentielle à la production d’une grande sculpture.

L’astuce consiste à réduire la taille des tâches, pour que chacune devienne réalisable. Ce principe simple a souvent été détourné, il est parfois connu par le terme « morcellement ».